Recherche

«J’ai jugé de quitter l’émission (Ahalil) après tous ces changements…»

Publié le 27/09/2010 à 05:05 - 3437 visites
Source : elwatan
«J’ai jugé de quitter l’émission (Ahalil) après tous ces changements…»

 La présentatrice vedette, Zahra Harkat, a décidé de quitter l’émission musicale Ahalil

  à l’issue de nombreux changements opérés sur la
teneur du programme qui ne lui convenait pas.

-Vous entamez une nouvelle saison avec une nouvelle formule de l’émission musicale Ahallil...

Tout à fait. Ahalil entame une nouvelle saison malheureusement sans moi

-Pourquoi, sans vous ?

Farid Benmoussa, le réalisateur producteur de l’émission, a voulu changer de concept quant à
la déco(décoration), la musique et rajouter une co-animation.En plus de tous ces changements, un nouveau rédacteur ou préparateur tout dépend comment on veut l’appeler. Alors, je ne me suis pas sentie à l’aise avec ces changements. J’ai jugé qu’il serait préférable de partir que de rentrer dans des conflits qui allaient perturber toute la production ….Et comme on dit, on ne change pas une équipe qui gagne !

-Pourtant, les téléspectateurs se sont habitués à vous, télégéniquement et musicalement parlant...

Je sais tout cela. Moi aussi, je me sentais très bien. J’animais cette émission avec beauc oup de plaisir. Ce fut un grand chalenge pour moi d’être une animatrice en langue arabe après avoir officié sur Canal Algérie en français pendant 5ans. Je ne remercierais jamais assez Farid (Benmoussa) d’avoir cru en moi et M. Zaytout qui ma coachée tout ce temps-là.
Je me sentais très proche de mes téléspectateurs qui n’ont jamais cessé de m’encourager et de me solliciter. Je me prenais volontiers au jeu de changer de look à chaque fois en démontrant qu’on peut être une jeune Algérienne active, sérieuse mais aussi branchée. (rires).Et aussi plaire aux jeunes et moins jeunes. C’est juste que le nouveau look d’Ahalil ne me convenait
pas C’est pour cela que je me suis retirée.

-Ahalil, est un espace d’expression «live» et vivant de la musique algérienne dans toute sa richesse...

L’émission Ahalil, est une des plus belles expériences humaines culturelles et musicales que j’ai vécues. J’ai fait des rencontres extraordinaires, des découvertes musicales exceptionnelles.
En plus des fusions et mélanges de styles qui ne font qu’enrichir notre patrimoine musical.
Et comme vous dîtes, la musique est en live, chose qui se fait rare sur les plateaux TV de nos jours et qui fait plaisir aux oreilles et aux yeux.

-C’est une tribune pour les jeunes talents et les anciens..

Oui , au fil des émissions, Ahalil a su réunir et faire partager des sensations, des émotions, des découvertes mais aussi des rencontres entre les générations.Comme je m amusais souvent à répéter (en arabe) likaâ el agyal (rencontre des générations). Ahalil a su devenir une passerelle pour de nouveaux talents.Les anciens étaient ravis d‘être invités dans ce programme. Et les jeunes se bousculaient pour participer à cette émission pour se faire un chemin sur la scène artistique.

-D’ailleurs, vous avez créé des duos improbables...

Mes plus beaux moments étaient de découvrir à chaque numéro ce que Nada, notre programmatrice musicale, nous avait concocté. Très souvent absorbée par la préparation, je n’avais pas le temps d’assister aux répétitions.
Donc, je découvrais certains duos sur le plateau en même temps que le public, et où très souvent, l’émotion me submergeait. Je me retenais de danser ou encore d‘aller enlacer les artistes qui me faisaient vivre un moment d‘exception.

-Il y a eu des moments d’émotion...

Oh que oui ! Par exemple, lors du premier numéro. En plus du trac, je recevais des monuments de la chanson algérienne, tels que Cherif Khadam, Akli Yahyaten ou encore El Hadi Rajeb. Et un des trois, je ne dirais pas lequel à la fin de sa prestation, en allant l’accueillir, a trébuché et je n ai pas pu le rattraper, heureusement, sans encombres.
Sinon, le duo le plus marquant fut celui de Noureddine Alane et Cheb Tarik.
Deux voix, deux styles, des frissons à ne plus pouvoir…Mais aussi quand les artistes me «concoctaient» de petites chansons rien que pour moi. C’était très sympathique. J’ai beaucoup «kiffé» (adoré).

-Des anecdotes...

Ah ben oui ! Beaucoup, mais le plus marquant, fut un fou rire de…15mn en plein interview Impossible de me raisonner ! C’était horrible ! Pour moi mais aussi et surtout pour mon invité qui ne comprenait rien à la situation .

-Des regrets...

Oui ! Qui n’en aurait pas. J’ai passé une année exceptionnelle avec une équipe formidable Nous nous amusions beaucoup tout en étant très professionnels et concentrés.
Je pense que je vais regretter aussi mon oreillette à travers la quelle mon réalisateur me dirigeait et me charriait aussi en plein talk-show me permettant de garder le
sourire durant des heures de tournage épuisant .

-Avez-vous des projets?

Pour le moment rien de concret. Quelques propositions locales et à l’étranger. Je
prends mon temps pour bien choisir mon nouveau projet .


K. Smail

A lire aussi

Populaire

2002-2014 Tous droits réservés - Emédia Algérie - A propos - Nous contacter