HOT

Recherche

Commune de Gué de Constantine : Retrait de confiance au P/APC

Publié le 15/08/2010 à 10:36 - 2829 visites
Source : Elwatan
Commune de Gué de Constantine : Retrait de confiance au P/APC

Des élus de l’APC de Gué de Constantine ont retiré leur confiance à l’actuel P/APC M. Arous. Réunis au siège de l’APC le 2 août dernier, 10 élus, auxquels se sont joints plus tard 3 de leurs collègues du PT, ont décidé de retirer leur confiance à l’actuel P/APC.

« La réunion des élus s’est tenue en toute légalité. Les élus du FLN (5), parti majoritaire dans l’assemblée, ont décidé de ne plus faire confiance à l’actuel maire, les autres élus des autres formations (RND, HMS et PT), n’ont fait qu’y consentir », souligne un élu RND à l’assemblée, qui affirme qu’une réunion s’est tenue jeudi dernier avec le wali délégué de Bir Mourad Raïs qui aurait déclaré aux délégués « ignorer le contenu du dossier ». Les protestataires reprochent à l’actuel maire son unilatéralisme et sa mauvaise gestion du dossier du foncier communal. « Le maire prend des décisions tout seul, sans en référer aux autres élus. Il se permet de ne jamais appliquer les décisions des commissions.

Le conseil exécutif de l’assemblée a été bloqué par ce maire, d’où la demande formulée par les élus de revoir sa composition », soulignent les élus dans le PV, tout en affirmant que « la mauvaise gestion a valu au maire un blâme de la tutelle ». Le P/APC, M. Arous, d’obédience FLN, se trouvait en congé lors de l’adoption de la décision de retrait de confiance. Contacté par nos soins, il s’est dit surpris par la décision de ses collègues de l’assemblée. « Je suis surpris par la célérité avec laquelle cette décision a été adoptée. Les élus étaient restés deux ans sans rien dire, et c’est maintenant qu’ils se manifestent. Ils ont des visées ambitieuses que les citoyens de la commune n’ignorent pas. Au fond, leur décision est caduque puisque elle a été prise sans respect de la réglementation qui exige une procédure », relève le P/APC, qui en est à son premier mandat. Le grief important des élus a trait à la gestion du foncier agricole qui se réduit comme peau de chagrin. Un élu RND, qui a requis l’anonymat, cite le cas de l’« îlot A39 » où des constructions individuelles ont été érigées sans respect des lois.
Foncier dilapidé

« Il n’y a pas un endroit dans la commune qui a été épargné par les spéculateurs. On construit partout sans que l’on soucie des lois de la République. Des personnes ont construit sur le lot ‘‘îlot A39’’ des villas. Des décisions sont signées sans délibération, sans permis de lotir. La réglementation n’est jamais respectée, alors que l’APC de Gué de Constantine souffre d’un déficit en parcelles de terrain. Même les décisions de démolition quand elles interviennent ne sont pas appliquées par le maire », s’indigne l’élu. Le P/APC se défend et souhaite pour sa part que la tutelle envoie une commission d’enquête pour faire la lumière sur sa gestion. « Le ministère de l’Intérieur a diligenté une enquête. Le problème du lot ‘‘A39’’est actuellement entre les mains de la justice, souveraine et seule capable de décider. Laissons-là faire son travail », s’est contenté de nous dire le P/APC.


Par Nadir Iddir

A lire aussi

Populaire

2002-2014 Tous droits réservés - Emédia Algérie - A propos - Nous contacter